Les étudiants de moins en moins attirés par la cigarette électronique

Home 9 Chirurgie, médecine et soins esthétiques : je vous dit tout 9 Les étudiants de moins en moins attirés par la cigarette électronique

Si les chiffres relatifs à l’usage de la cigarette électronique sont en forte hausse chez les enfants et adolescents âgés de 10 à 16 ans, leurs aînés, eux boudent la e-cigarette.

Les étudiants ne sont pas intéressés par la cigarette électronique

Il semble qu’après un fort engouement pour la cigarette électronique, les étudiants s’en soient lassés.
En effet, en 2013, quasiment 68% d’entre eux avouaient avoir commencé à vapoter.
En 2014, seuls 30% des étudiants français révélaient avoir opté pour la e-cigarette.
Sur le long terme, moins de la moitié des étudiants ayant essayé la cigarette électronique ont poursuivi par la suite, la majorité ayant finalement repris sa consommation de tabac. A peine 15% d’entre eux ont continué à utiliser leur e-cigarette.
Pourtant, les fabricants de cigarettes électronique développent de plus en plus de produits susceptibles de convenir à tous, à travers le e-liquide bio, ou bien le e-liquide sans nicotine, sans compter l’intérêt croissant pour les normes de l’Afnor qui devraient voir le jour d’ici peu. Les prix sont également plus abordables que ceux du tabac en moyenne, à doses équivalentes.
Des arguments qui pèsent peu auprès du public lycéen, mais qui devraient provoquer de l’intérêt chez les étudiants.

Des études menées sur des régions différentes

Notons qu’à la différence de celles réalisées sur les plus jeunes, l’étude relative à l’usage de la cigarette électronique chez les étudiants a été réalisée en France.
En effet, les chiffres publiés sur les vapoteurs de 10 à 16 ans sont relatifs à des enquêtes menées au Pays de Galle, ou encore, aux Etats-Unis.
Pour le moment, aucune étude n’a révélé combien de petits français mineurs ont déjà essayé de vapoter.
Cette étude, réalisée sur des étudiants français, montre à quel point les chiffres peuvent varier entre chaque pays.

Un intérêt pour les substances psycho actives

Mais n’allons pas crier cocorico tout de suite.
Si les étudiants se montrent moins intéressés par la cigarette électronique, cela ne prouve en rien qu’il renoncent au tabac et à la nicotine.
Pire encore, ils seraient plus attirés par les substances psycho actives (voir ce site) que par les cigarettes électroniques ou classiques.
Ainsi, parmi les étudiants interrogés, 60% avouent consommer du cannabis pour évacuer leur anxiété ou pour se détendre. D’ailleurs, plus de 20% des jeunes âgés de 16 à 20 ans ont déjà essayé le cannabis. Des chiffres qui semblent croître ces dernières années.
Ces chiffres sont pour le moins inquiétants, puisque l’anxiété ne disparaissant pas avec l’âge, nous risquons de voir certains de ces étudiants évoluer vers des drogues plus puissantes, ou bien vers des traitements thérapeutiques longs et contraignants, aptes à soigner anxiété et dépressions.
Entre les dégâts causés par la nicotine et ceux provoqués par les substances psycho actives, les étudiants augmentent donc les risques de problèmes de santé.

Pour arrêter de fumer, vous pouvez également tester les médecines alternatives comme la phytothérapie.

Vous aimerez aussi

Assurance sénior

Santé sénior : une bonne assurance santé est nécessaire

J’ai entendu dire que trouver une proposition d’assurance intéressante quand on avance avec l’âge est un vrai parcours du combattant. En effet, plus on avance dans l’âge, plus les besoins de soins...
menstruations

Tout savoir sur la culotte menstruelle

Pratique, économique et écologique, la culotte menstruelle a tout pour plaire ! De plus en plus utilisée aujourd'hui, elle reste néanmoins source d'inquiétude pour certaines femmes, qui n'osent pas...
malade

Comment utiliser sa climatisation sans tomber malade ?

Par fortes chaleurs, la climatisation est souvent considérée comme la première cause de nos maux contractés en période de canicule. L’air conditionné nous rend-il vraiment malade ? Quelles sont les...
Massage paume de la main

Chronominceur : pour qui et pour quoi ?

Perdre tous les kilos qu’on a amassé durant cet hiver c’est le défi avant que l’été ne pointe son nez. Pour ce faire, tous les moyens sont bons pour passer au régime. En parlant de régime, avez-vous...