argent colloidal eau positive

Connaissez-vous l’Argent colloïdal ?

0 Comment

Ce mois-ci, nous avons rencontré Cyrille Jubert, le gérant du laboratoire Eau Positive, qui produit de l’Argent colloïdal. Il nous a parlé avec passion de ce produit.

Qu’est ce que l’argent colloïdal ?

C’est simplement une eau distillée déminéralisée dans laquelle on a fait une électrolyse d’argent. La solution qui en résulte est une eau chargée d’ions d’argent en suspension. Il s’agit d’atomes d’argent ayant perdu des électrons, on parle donc d’ions positifs, ce qui explique le nom de Eau Positive

L’argent est connu depuis la plus haute antiquité pour ses qualités anti-bactériennes. Quant à l’argent colloïdal, il s’est développé à partir de 1800 avec la domestication de l’électricité. Les plus grands savants du XIXieme et du XXieme siècles ont écrit des thèses sur leurs expérimentations in vitro et in vivo de l’Argent électro-colloïdal contre telle ou telle bactérie ou telle ou telle pathologie. Tant et si bien, que l’argent colloïdal était couramment utilisé dans les hôpitaux jusque dans les années 50.

Dans la première moitié du XXème siècle, près d’une centaine de préparations pharmaceutiques à base d’argent avait été brevetées. L’argent sous sa forme colloïdale était utilisé contre de nombreuses infections bactériennes ou virales aussi bien par voie interne que sous forme de gargarismes, de gouttes (nez, yeux, oreilles), d’applications externes locales pour favoriser la cicatrisation par exemple, et en injections dans certains cas spécifiques, comme lors de la pandémie de grippe espagnole de 1918.

Puis, les laboratoires pharmaceutiques ont développé des antibiotiques, en déposant des brevets.  La logique capitaliste a prévalu, les forces de vente de ces laboratoires et leurs puissants lobbys ont chassé les médications traditionnelles peu coûteuses pour mieux imposer leurs produits.

Jusque dans les années 50, les pharmaciens étaient des chimistes, qui fabriquaient les onguents et les potions pour  leur clientèle en suivant les ordonnances des médecins. A l’époque, au fond de leurs pots, les préparateurs en pharmacie mettaient une feuille d’argent, pour garantir une asepsie parfaite de leurs onguents ou pommades. Aujourd’hui les pharmaciens ne sont plus que des commerçants, travaillant à la distribution des produits de laboratoires pharmaceutiques, quant aux médecins, ils ont été formés à être des prescripteurs de ces mêmes produits.

Depuis quelques années, on s’est aperçu que non seulement les antibiotiques chimiques apportaient de plus en plus d’effets secondaires indésirables, qu’il y avait des incompatibilités entre médicaments, qu’il y avait une surconsommation d’antibiotiques mais surtout que beaucoup de virus et de bactéries étaient devenus résistants aux antibiotiques.
En France, plus d’un tiers des affections au staphylocoque doré sont désormais impossibles à traiter par les antibiotiques, causant amputations (comme pour Guillaume Depardieu) et décès. Selon Wikipédia, il est probable que les trois-quarts des 4 200 décès pour infections nosocomiales (causées par les hôpitaux) sont le fait de bactéries multirésistantes aux antibiotiques.

Des scientifiques ont donc relancé la recherche sur l’Argent Colloïdal. C’est ainsi que les professeurs Leavitt et  Revelli ont fait une étude comparative entre  l’Argent Colloïdal en 30 ppm et cinq antibiotiques différents. Cette étude a démontré qu’aucun de ces antibiotiques ne possédaient la puissance de l’argent colloïdal pour tuer les 16 souches bactériennes testées, dont faisait partie le terrible staphylocoque doré.
Seul l’Argent Colloïdal en 30 ppm a réussi à exterminer cette colonie de staphylocoque doré

Le retour en grâce de l’argent colloïdal ?

Grâce à ces recherches et à leur médiatisation, l’Argent Colloïdal connaît depuis quelques années un regain de popularité extraordinaire. Plusieurs millions de personnes à travers le monde utilisent l’argent colloïdal à des fins nutritionnelles pour palier l’appauvrissement en minéraux des aliments d’aujourd’hui ainsi qu’à des fins thérapeutiques pour combattre les états infectieux, ou asthéniques.

Il serait difficile d’établir ici la liste exhaustive de ses applications thérapeutiques. Voici toutefois les principaux problèmes pour lesquels il est le plus souvent utilisé :

  • Traitement de toutes les maladies inflammatoires, ostéoporose, arthrose, …
  • Traitement des infections bactériennes ou virales (angine, grippe, bronchite chronique, pneumonie, infections urinaires, maladies nosocomiales…)
  • Problèmes de peau (acné, eczéma, herpès/zona, psoriasis, verrues, allergies et urticaires cutanées…)
  • Mycoses et infections fongiques
  • Désinfection et cicatrisation des plaies, abrasions, des brûlures, des allergies  saisonnières
  • Maladie de Lyme
  • Restauration du système nerveux (AVC,  SEP, … )
  • Aide à la restauration de fracture osseuse.
  • Renforcement des défenses immunitaires et prévention de toutes les maladies de l’hiver
  • Renforcement des défenses immunitaires et prévention de toutes les maladies de l’hiver

L’argent colloïdal suscite donc un fantastique engouement parmi les adeptes des médecines alternatives. 

L’Argent Colloïdal ?

eau colloidale

Vous trouverez sur certains forums dédiés à la santé, des critiques sur les dangers possibles réels ou inventés, qui seraient liés à la consommation d’argent colloïdal. Les défenseurs de l’Argent Colloïdal affirment que ces attaques seraient orchestrées par les lobbies pharmaceutiques qui voient dans l’argent colloïdal une grave menace pour leurs confortables rentes acquises grâce à leurs molécules brevetées.

L’argyrie citée par ces sites médicaux dépendant de groupes de presse financés par les Laboratoires pharmaceutiques, est un effet secondaire généré par la consommation de nitrates et de sulfates d’argent, qui se caractérise par une décoloration de la peau. C’était la maladie professionnelle de mineurs et des photographes, qui pour développer les photos étaient en contact permanent avec ces produits.  Or, un Argent Colloïdal de qualité professionnelle est fabriqué avec une eau déminéralisée, supprimant ainsi toute possibilité aux ions d’argent de se transformer en oxyde, nitrate ou sulfate d’argent. Il s’agit donc de rumeurs propagées par des gens malintentionnés, qui ne connaissent pas le sujet.

Aucun cas d’argyrie n’a jamais été rapporté pour la consommation d’Argent Colloïdal pur.

Reconnaitre un Argent Colloïdal de qualité

Choisissez un argent colloïdal commercialisé par un producteur qui vous donnera toutes ces garanties de qualité et de professionnalisme.

  • Il doit être composé au minimum de 85%  d’ions d’argent et au maximum de 15% de nanoparticules. Car ce sont les ions qui sont efficaces contre les agents pathogènes, et non pas les nanoparticules.
  • L’eau utilisée doit être une eau distillée, déminéralisée par osmose inverse avant distillation. Cette eau doit être conforme à la monographie « Eau Purifiée » de la pharmacopée européenne. La qualité de cette eau est déterminante car sa pureté garantira l’absence de sels d’argent dans la solution.
  • Les électrodes utilisées doivent être en argent pur à 99,99%
  • L’argent Colloïdal doit être incolore, même plusieurs mois  après l’ouverture de la bouteille.
  • L’argent colloïdal doit être conditionné dans des flacons pharmaceutiques en verre (pour conserver intacte la charge électrique des ions d’argent) ambré (pour protéger la solution d’une exposition à la lumière).

Les témoignages

En consultant les pages des différents produits affichant une concentration différente, 30 ppm,  23ppm ou 15ppm sur le site d’Eau Positive, vous découvrirez quelques témoignages de clients heureux, qui ont pris le temps de partager leur expérience.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *