psychanalyse

Comment la psychanalyse soigne ?

L’inconscient est certainement la part de soi que l’on connaît le moins et c’est précisément là-dessus que la psychanalyse se focalise. Ce qui est refoulé, volontairement ou non, tend parfois à prendre le dessus à mesure que le temps passe.

On perd en objectivité car les traumatismes, les fantasmes et les peurs deviennent plus intenses que la volonté et la confiance. Il est donc nécessaire de replonger dans le passé, non pas pour le ressasser, mais pour trouver le moyen de « dédramatiser » les événements qui l’ont marqué et se libérer des poids qui empêchent d’évoluer dans le présent.

Qu’est-ce que la psychanalyse ?

La psychanalyse est une thérapie apparue vers la fin du XIXe siècle. Elle repose sur les travaux de Sigmund Freud et se définit comme un traitement des souffrances psychiques via l’interprétation des conflits inconscients. Elle se subdivise en trois phases complémentaires.

Il y a d’abord l’investigation basée sur l’association libre. Le fait de dire tout ce qui nous vient à l’esprit sans avoir besoin de réfléchir profondément et sans aucune forme de censure permet d’explorer l’inconscient. En effet, l’agressivité, les comportements irrationnels, les pensées perturbantes… sont généralement les reflets des souffrances et conflits refoulés depuis l’enfance ou à partir d’une période plus récente qui refont surface malgré soi.

Vient ensuite la cure psychanalytique, autrement dit le traitement qui est élaboré selon ce qui ressort de l’investigation menée en amont. Il ne s’agit pas de se défendre contre les maux qui vous rongent mais d’en prendre conscience et de les comprendre pour que vous puissiez enfin vous émanciper de ces différents blocages.

Enfin, la psychanalyse conduit à l’établissement de conceptions psychologiques. Votre vie émotionnelle est libérée des impacts négatifs de l’inconscient, ce qui vous amène à vous reconstruire et à vous épanouir sereinement.

La psychanalyse est donc un voyage au cœur de l’inconscient qui mène à la découverte et à l’acceptation de soi, mais aussi à l’acceptation de la vie avec son lot d’impondérables et d’événements sur lesquels vous n’avez aucune prise. La discipline vous apprend à faire preuve de flexibilité pour pouvoir vivre heureux.

Quand commencer une psychanalyse ?

Vous pensiez peut-être que vos souffrances disparaîtraient ou du moins qu’elles s’atténueraient avec le temps et pourtant elles sont toujours présentes… Malgré vous, ces conflits qui vous rongent de l’intérieur vous empêchent de vous sentir bien.

Les symptômes ci-après font donc partie de ceux qui devraient vous encourager à vous faire aider par un professionnel de la psychanalyse :

– Vous éprouvez une angoisse constante, vous avez l’impression d’être perpétuellement fatigué, vous avez l’impression d’avoir perdu vos repères ;
– Vous souffrez de troubles relationnels conjugaux, familiaux et/ou vous avez des difficultés à nouer des relations professionnelles saines ;
– Vous êtes sous l’emprise d’une ou de plusieurs formes d’addiction (tabac, jeux, internet, alcool, médicaments/drogue…) ;
– Vous souffrez de troubles alimentaires (frénésie alimentaire, anorexie, boulimie…) ;
– Vous souffrez de troubles anxieux (inquiétude constante, troubles paniques, phobies…) ;
– Vous présentez d’autres formes de troubles (obsessionnels, sexuels, insomnies…) ;
– Vous avez l’impression d’accumuler les mauvaises décisions, ce qui conduit au sentiment de stagner au même point, sans jamais évoluer ;
– Vous avez tendance à ruminer des pensées négatives ;
– Vous souffrez de sautes d’humeur ;
– Vous avez du mal à surmonter une rupture sentimentale et/ou vous êtes en période de deuil ;
– Le fait de penser à la vie et à la mort, à tout ce qui porte sur l’avenir et sur l’existence elle-même vous angoisse ;
– Vous avez l’impression d’avoir tout ce qu’il faut pour vivre heureux sans toutefois trouver le bonheur ;
– Vous ressentez le besoin de mettre des mots sur ce que vous éprouvez et d’être écouté sans être jugé.

Vous vous reconnaissez dans un ou plusieurs de ces cas ? N’hésitez pas à aller consulter Alexandra Dufaux, psychanalyste à Nice.

Pourquoi suivre une psychanalyse ?

Les séances de psychanalyse reposent principalement sur la parole. On est pourtant loin des discussions classiques car la thérapie consiste à puiser les origines de vos tourments au plus profond de votre inconscient. L’objectif n’est pas de rouvrir de vieilles blessures et de vous assigner mais d’explorer des facettes de vous-même que vous ne connaissez probablement pas. En effet, on a souvent tendance à penser qu’on se connaît suffisamment et qu’on devrait être capable de trouver des solutions à nos problèmes sans aucune aide extérieure ou, au mieux, en les abordant avec nos proches. Ce n’est pas le cas.

Par définition, l’inconscient n’est pas à la portée de la conscience, ce qui complique la compréhension ainsi que l’acceptation de soi et de la vie. Les actes manqués, les situations dont vous avez du mal à vous dépêtrer, les désirs inconscients, les visions de la vie, les évènements du passé, les schémas de vie qui paraissent répétitifs…tout cela mérite d’être analysé et compris. Le professionnel ne porte aucun jugement personnel. Il vous prête une oreille attentive et vous guide en douceur sur des pistes de réflexion. Afin que vous puissiez amorcer des changements dans votre vie. En d’autres termes, entrer en analyse c’est choisir l’indépendance, s’offrir l’occasion de calmer les anxiétés et de vivre en harmonie avec soi-même en identifiant les carences affectives, les traumatismes et autres évènements du passé qui entravent la progression.

De quelle manière se déroule une séance de psychanalyse ?

Vous devez vous sentir détendu pour donner libre cours à un discours inconscient. Vous serez en mesure de mettre votre conscience ordinaire en sourdine.

Le psychanalyste vous invitera à externaliser vos pensées en utilisant les mots qui vous viennent spontanément à l’esprit. Il va alors relever les oublis (objet, date, personne…) qui peuvent révéler des facteurs de conflit intérieur. Il note également les actes manqués, c’est-à-dire les actions que l’on pourrait assimiler à des erreurs mais qui sont pourtant motivés par une volonté inconsciente comme l’utilisation d’un mauvais prénom pour s’adresser à une personne.

Les rêves peuvent également être analysés dans la mesure où des désirs inconscients sont généralement enfouis derrière ces songes qui semblent parfois saugrenus. Bien entendu, le psychanalyste prêtera attention à vos symptômes puisque ce sont des façons dont l’inconscient s’impose au niveau conscient.

Les séances donnent lieu à des montagnes russes d’émotions. Vous pouvez passer d’un sentiment de colère à l’angoisse, en passant par l’euphorie. Cela peut se révéler tumultueux mais c’est le signe que vous parvenez à identifier les sources de vos traumatismes et de vos joies.

Le psychanalyste insistera sur des éléments précis afin de vous amener à mesurer vous-même la portée de vos pensées sur votre existence et, par la suite, les voies à suivre pour vous libérer de vos fardeaux.